Cet insecte, ou plutôt cet arachnide suceur de sang est vecteur de bien des maux.

 

1. Qu’est-ce qu’une tique ?

La tique est un parasite de la famille des acariens. En fonction de l’espèce et de son développement, sa taille varie de 1 mm au stade nymphal à 30 mm de longueur lorsqu’elle est gorgée de sang. Sa durée de vie est de quelques mois à trois ans, cela dépend de l’environnement.

On compte près de 900 espèces de tiques à travers le monde et une quarantaine en France. On distingue les tiques molles (Argasidés) et les tiques dures (Ixodidés), ces dernières étant celles représentées en France. L’espèce la plus commune en France est Ixode ricinus.

 

2. Environnement

On retrouve surtout les tiques au printemps et à l’automne. Il faut quand même noter qu’elles sont actives dès que les températures oscillent entre 4 et 5°C. En dessous de ces températures, son organisme est en pause. La femelle adulte peut survivre jusqu’à -20°C.

L’espèce Ixode préfère les milieux humides et prospère dans les bois et forêts.

 

3. Cycle de développement de la tique

Trois stades marquent la vie d’une tique : larve, nymphe et adulte. Entre deux phases, la tique se trouve dans le sol. Chaque stade de développement est ponctué d’un « repas » et l’hôte est différent à chaque fois. Le mâle adulte ne se nourrit pas.

 

4. Tiques et maladies

Sous nos latitudes, on rencontre surtout deux maladies transmises par la tique :

- Piroplasmose :

Cette maladie touche principalement les chiens et les chevaux, même si certains cas ont été diagnostiqués chez l’homme et le chat. Elle peut également affecter d’autres espèces.

La piroplasmose, aussi connue sous le nom de barbesiose, est causée par un barbesia (parasite protozoaire)

- Maladie de Lyme :

Cette maladie touche un bon nombre d’espèces de mammifères : chien, chat, cheval, homme, cervidés

La maladie de Lyme est aussi connue sous le nom de borréliose, est causée par borrelia (bactérie spirochète).

Pour plus d’informations sur la maladie de Lyme chez le cheval, consultez l’article du Dr Joyce Harman

 

5. Comment éviter les piqûres

Pour l’homme, la prévention passe surtout par des mesures pratiques : vêtements clairs et couvrants, rentrer son pantalon dans les chaussettes, utilisation de répulsifs. Après une balade en forêt ou en zone humide, il convient d’inspecter minutieusement l’ensemble du corps.

Pour les animaux passants plus de temps à l’extérieur ou vivant au près, cela est encore plus compliqué. Débroussailler et entretenir les haies et les bordures de forêt est un premier pas. Ensuite, on peut éviter de fréquenter les lieux à risque en haute saison. L’étape suivant est l’application de lotions et/ou de répulsifs. En cas de piqûre, il faut enlever la tique le plus rapidement possible en évitant de la pincer. Pour cela il est recommandé d’utiliser un crochet à tique, il permet de « dévisser » la tique et de l’enlever sans l’endommager ni laisser la tête.