En ville ou à la campagne, avoir quelques poules dans son jardin permet de réduire ses déchets et d’avoir des œufs frais.

Comment les nourrir

La poule est omnivore, elle se nourrit principalement de grains, d’herbe, d’insectes et d’invertébrés (limaces, vers de terre…).

En plus des céréales, on peut également leur donner des restes alimentaires à condition qu’ils ne soient pas trop salés ou avariés. Attention cependant à ne pas leur donner de pomme de terre crue (y compris les épluchures), et les peaux d’oignons, d’agrumes, de kiwis et de bananes. On évitera également les trognons de choux et le céleri.

Il est important de leur donner du sable ou du petit gravier qui sert à concasser la nourriture dans leur gésier.

Finalement, il faudra veiller à leur mettre à disposition de l’eau fraîche à renouveler régulièrement.

Des poules en bonne santé

Malgré leur réputation d’animal rustique les poules sont sensibles : parasites, problèmes respiratoires, carences… Une des manières les plus simples de protéger la santé de votre gallinacé est de nettoyer régulièrement les mangeoires, les abreuvoirs et le poulailler (le désinfecter quelques fois par an).

La terre de diatomée permet lutter naturellement contre les parasites externes comme les poux ou les aoutats. Il suffit d’en saupoudrer dans les nids et de renouveler à chaque fois qu’on change le paillage. On peut également en saupoudrer dans les bains de poussière déjà creusée dans le jardin.

L’ail en poudre ou sous forme de jus est un très bon allié pour lutter contre les parasites internes tout en soutenant la santé respiratoire.

Le coryza est une infection courante, sorte de rhume, cette maladie respiratoire peut être prévenu en isolant bien le poulailler et en le nettoyant régulièrement. Au besoin, on peut ajouter un complément à bases de plantes. Si vous découvrez un cas de coryza, le mieux est d’isolé l’animal en question et de consulter un vétérinaire qui proposera en générale un traitement antibiotique pouvant s’allier au complément alimentaire naturel au thym et à la réglisse.

Finalement, le vinaigre de cidre est un complément tout simple et peu coûteux apportant potassium, phosphore, sodium, calcium, fer et oligoéléments permettant de soutenir au quotidien la santé des poules et autres volailles.

T’as d’beaux œufs tu sais…

Une poule peut pondre jusqu’à 250 œufs par an. En pleine saison, on pourra avoir un œuf par jour, voire un tous les deux jours. Pendant l’hiver et en période de mue, la ponde diminue ou s’arrête.

Pour assurer la bonne santé de vos poules et des œufs de bonne qualité, la nourriture doit être de qualité. Pendant la période de ponte, il est possible d’ajouter des compléments alimentaires simples à leurs grains. Cela permet entre autres d’avoir des œufs à la coquille moins fragile et au jaune bien jaune.

On privilégie les compléments riches en vitamines, minéraux, notamment le calcium, et oligo-éléments. Les coquilles d’huitre broyées ou la poudre de calcaire permettent d’offrir naturellement un apport en calcium et des coquilles solides.