La fourbure

Pas de pied, pas de cheval… l’adage en dit long sur l’importance des soins et de la bonne santé des pieds du cheval. La fourbure est une affection grave du pied du cheval dont les causes sont mal connues. Il est important de noter qu’il s’agit de la deuxième cause de mortalité après la colique, d’où l’importance de contacter un vétérinaire dès les premiers signes de fourbure.

Le pied

Afin de mieux comprendre la fourbure et les risques liés à celle-ci, il est primordial de comprendre ce qui se passe à l’intérieur du pied.

À l’intérieur du sabot repose la troisième phalange (os du pied), articulé avec l’os naviculaire et la deuxième phalange (os de la couronne). Le coussinet plantaire situé au niveau de la fourchette à un rôle d’amortisseur. L’os du pied est relié à la boîte cornée par la chaire feuilletée et la chaire veloutée (respectivement tissu kéraphylleux et podophylleux). La chaire feuilletée agit comme un velcro et maintient la 3ème phalange.

Mécanique de la fourbure

Lorsque la chaire feuilletée et la chaire veloutée sont fragilisées le lien entre l’os du pied et la paroi interne du sabot se dégrade, et peut même disparaître et entraîner le pivotement de la troisième phalange. Dans les cas les plus graves, on observe la perforation de la sole.

  • Fourbure aiguë : il s’agit d’une crise fourbure soudaine entraînant inflammation et douleurs
  • Fourbure chronique : dans ce cas, la fourbure s’installe dans la durée et le risque de rotation de la troisième phalange augmente.

Causes de la fourbure

La recherche scientifique permet aujourd’hui d’en savoir un peu plus sur les causes possibles de la fourbure :

  • Le dysfonctionnement de l’hypophyse et l’insulinorésistance  semblent être un terrain propice pour le développement de fourbure. Cela peut également expliquer pourquoi les individus atteints du syndrome de Cushing ont tendance à souffrir régulièrement de fourbure.
  • Mauvaise circulation sanguine dans les extrémités. Ce type de fourbure est appelé fourbure d’appui et serait dû à une charge excessive et continue supportée par les membres.

On notera également les causes plus connues de fourbures telles que :

  • La surcharge alimentaire, notamment en glucides, peut affecter les lamelles.
  • Infections de l’utérus
  • Absorption d’une grande quantité d’eau froide après un effort physique affectant la flore intestinale
  • Le travail prolongé sur un sol dur.

Reconnaitre la fourbure

On reconnaît facilement un cheval fourbu par la posture généralement adoptée et l’impression qu’il marche sur des œufs ou refuse de se déplacer.

Même si les quatre pieds peuvent être touchés, en général, seuls les antérieurs sont touchés. Pour soulager la douleur, le cheval portera son poids vers l’arrière. Si les quatre pieds sont atteints, l’animal restera couché. De plus, les symptômes suivants peuvent apparaître :

  • Pied chaud,
  • Augmentation du rythme cardiaque et respiratoire
  • Transpiration abondantes
  • Douleur au niveau de la pince.

Traitement

Il est primordial de contacter le vétérinaire dès les premiers signes de fourbure. Les traitements consistent en général à l’administration d’anti-inflammatoires. Pour soulager le cheval, il faut s’assurer que le sol est suffisamment souple (sable). Il est également conseillé de faire des bains d’eau froide et de mettre en place une ferrure spéciale.

Pour diminuer les risques des fourbures, il convient de s’attaquer aux causes : alimentation adaptée au niveau d’exercice et à la race de l’animal, utilisation de panier de régime, traitement pour réguler la glycémie et complément pour améliorer la microcirculation sanguine dans les extrémités.

 

Tous les animaux sont différents. Les conseils dispensés ici sont d’ordre général. Si la santé de votre animal vous inquiète, contacter votre vétérinaire. Il est le seul à même de poser un diagnostic.