L’emphysème du cheval, aussi connu sous le nom de bronchopneumonie, obstruction récidivante des voies aériennes (ORVA) ou son synonyme anglais recurrent airway obstruction (RAO), est une inflammation chronique des voies respiratoires profondes. Du fait de l’effort nécessaire au cheval pour respirer on donnait autrefois le nom de pousse à cette affection.

1. Les causes

L’emphysème est une maladie environnementale causée par une réaction aux particules de poussière et moisissures inhalées par le cheval, le poney ou l’âne. On ne connaît pas exactement les agents responsables, mais on comprend mieux les mécanismes de l’atteinte pulmonaire. Le suspect numéro un semble être présent dans le foin et la paille de mauvaise qualité, c’est-à-dire qui a mal séché ou qui a été stocké trop longtemps.

cheval dans la neige mangeant du foin

L’emphysème peut également être dû à une infection respiratoire mal prise en charge ou une exposition à des gaz toxiques (on pensera notamment à la fumée d’un feu de grange ou à l’ammoniac dégagé par les urines dans la litière).

2. Les signes

Le premier signe est bien entendu la toux. D’abord pendant l’échauffement, elle devient ensuite récurrente et après l’effort le temps de récupération s’allonge. Lorsque l’emphysème s’aggrave, la toux se manifeste au repos, au box voire même à l’extérieur. On notera tout de même que c’est l’hiver, lorsque les animaux sont plus souvent à l’intérieur, que les signes s’aggravent.

On remarquera parfois un jetage plus ou moins important dû au mucus s’accumulant dans les poumons. A un stade avancé, on entendra également un sifflement au niveau des poumons.

Finalement dans les cas les plus graves, les muscles abdominaux et intercostaux seront surdéveloppés. Le cheval ayant du mal à respirer expirera en poussant volontairement en utilisant davantage ces muscles.

3. Soulager l’animal

L’emphysème ne se guérit pas, c’est un fait. On peut toutefois améliorer le confort de vie du cheval emphysémateux et ralentir la progression de la maladie.

  • L’environnement

Puisque le problème est environnemental, c’est par là qu’il faut commencer.

Nettoyer régulièrement l’écurie avec un produit désinfectant et fongicide est recommandé, cependant assurez-vous qu’il sera possible de faire sécher les locaux rapidement. Lorsque les chevaux sont aux boxes, il faudra changer la litière régulièrement et opter pour des litières moins poussiéreuses : copeaux dépoussiérés, paille traitée… Qu’on se le dise, il est important de laisser l’air circuler même l’hiver, au besoin, renvoyez l’isolation des conduites d’eau et couvrez les chevaux.

Faire les box des chevaux

Si vous n’avez pas la possibilité de ne pas donner de foin, faites la distribution lorsque les chevaux sont à l’extérieur et humidifier le foin à l’aide d’un arrosoir avec de l’eau propre. Arrosez les allées avant de balayer (les souffleurs sont à proscrire !). Il est également conseiller de ne pas stocker le foin et la paille à proximité des animaux car leur manipulation peut entraîner la production de poussière.

Dans l’idéale, passez à une alimentation humide, au foin traité thermiquement, en cube ou en granulé extrudé.

  • Les traitements

Il est indispensable de contacter son vétérinaire dès l’apparition des signes d’emphysème. Les traitements classiques sont généralement à base de corticoïdes administrés en interne ou par inhalation. Les bronchodilatateurs peuvent également apporter une réponse rapide en permettant une ouverture des bronches. En cas de crise sévère, il peut être nécessaire d’administrer de l’oxygène en attendant que d’autres traitements fassent effet.

Lectures intéressantes :

25 ans de recherche en santé respiratoire des chevaux - qu’avons-nous appris ? Jean-Pierre Lavoie, DMV, Dipl. ACVIM, Professeur titulaire en médecine interne équine. Université de Montréal, Canada http://chuv.umontreal.ca/blog/souffle/

Tous les animaux sont différents. Les conseils dispensés ici sont d’ordre général. Si la santé de votre animal vous inquiète, contacter votre vétérinaire. Il est le seul à même de poser un diagnostic.

 

Découvrez la gamme Freeway de Hilton Herbs pour soutenir l'appareil respiratoire.